Les maladies auto-immunes peuvent toucher tout le monde. Ce sont des dysfonctionnements du système de défense du corps. Au lieu de s’attaquer aux ennemis, les cellules censées protéger le corps se liguent à tort contre ses alliés. Les pathologies telles que le diabète de type 1, la polyarthrite rhumatoïde et le lupus sont des maladies auto-immunes qui font de véritables ravages.

Ces pathologies peuvent toucher pratiquement tous les organes

Le dysfonctionnement du système de défense occasionne au moins 80 maladies. Elles entrent toutes dans la catégorie des pathologies auto-immunes. Ces problèmes de santé concernent le corps à différents endroits. Certains d’entre eux concernent la peau. Il y a également ceux qui s’attaquent aux yeux. Les poumons ainsi que diverses glandes telles que le foie peuvent aussi être victimes d’une maladie auto-immune. Il arrive même que le mal englobe plusieurs organes en même temps. Le lupus systémique atteint par exemple les articulations et les viscères.
Sachez que rien qu’en France, 5 millions de personnes vivent avec une maladie auto-immune. Notez que le degré de gravité varie d’un patient à l’autre. Des formes asymptomatiques sont fréquentes.

Les symptômes sont très variés et peuvent être invalidants

Des formes latentes des maladies auto-immunes existent. C’est le cas du diabète de type 1 pendant lequel le pancréas souffre en silence jusqu’à sa destruction. Cependant, la plupart des pathologies se manifestent par une inflammation aiguë. Le patient ressent des douleurs localisées. Parfois, une rougeur apparaît à la surface. Un gonflement peut aussi signaler une atteinte en interne. Ce sont les signes que les cellules du corps se font attaquer par son système de défense. Après une phase de cicatrisation, les choses ne rentrent plus dans l’ordre. L’organe touché devient défaillant. C’est ainsi que l’insuffisance rénale apparaît. Dans certains cas, les symptômes généralisés sont observés. La personne peut notamment montrer des épisodes de fièvre.

La maladie est héréditaire lorsqu’elle ne vient pas de l’environnement

Selon http://maladie-auto-immune.fr, une bonne partie des spécialistes attribuent les maladies auto-immunes à une cause génétique. Le patient hérite de ses parents d’un dérèglement qui attend juste de faire surface à un stade de sa vie. C’est la raison pour laquelle le diagnostic devrait être dressé en tenant compte des antécédents familiaux du malade.
Il convient de noter que la maladie est parfois déclenchée par une infection bactérienne. Le système de défense perd alors le cap face à certains virus.
L’exposition aux polluants et l’administration de médicaments peuvent aussi être la cause d’une maladie auto-immune. Eh oui, les agents chimiques occasionnent parfois diverses dysfonctions immunitaires chroniques.

Existe-t-il des traitements contre les maladies auto-immunes ?

Une maladie auto-immune est davantage un état qu’une pathologie. A la différence des attaques virales et microbiennes, il n’y a pas d’ennemi à combattre. Autant dire que la guérison est pratiquement impossible à moins de parvenir à régler le désordre à temps. Le diagnostic doit être dressé le plus tôt possible. Il faudra également suivre un traitement à vie. Les médicaments changent en fonction du type de trouble. Le corps médical répare l’organe touché par le dérèglement. L’insuline est administrée de manière quotidienne si le pancréas n’en produit plus. La thyroxine peut aussi être utile en cas de souci thyroïdien. Plus couramment, les corticoïdes sont prescrits pour atténuer un système immunitaire trop agressif.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *